Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

En 2013, Mel et Kio ont été présents sur les deux éditions de l’année du salon Maison et Objet : M&O janvier et M&O septembre.

Cette année-là, le duo d’artistes met à l’honneur la figure humaine dans ses créations de design mural.

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Aux prescripteurs de janvier, le duo donne à voir une décoration monumentale criante d’énergie.

L’œuvre originale griffe le lieu d’un corps de femme croqué à l’encre de chine, empreinte du mouvement d’un végétal dansant.

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

L’art mural de Mel et Kio séduit la design community et les donneurs d’ordre.

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

La direction architecturale du groupe suisse Manor ne s’y trompe pas. Depuis, le thème de design mural végétal se déploie pour la nouvelle identité des restaurants Manora, à Chavannes, Genève et Sion.

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Aux visiteurs de septembre, architectes, architectes d’intérieur, décorateurs, designers, le duo Mel et Kio propose une œuvre murale très intimiste.

Peinture, vinyle de dentelle et lumière viennent raconter une histoire d’intimité à qui sait regarder.

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

L’œuvre est poétique et ouvre la voie à une approche très plastique du design mural signé Mel et Kio.

Dès lors, le duo impose quasi systématiquement dans ses œuvres originales de commande la peinture.

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Mel et Kio et le Salon Maison et Objet (M&O) : chapitre 7

Narration graphique

Voilà. L’exposition Périgraphie urbaine -09 ©  à la Maison de l’architecture Haute Normandie a ouvert vendredi 20 novembre au matin ses portes au public.

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont fait le grand plaisir de venir au vernissage : la soirée fut belle, riche de monde, de regards et d’enthousiasme communiqué. Remercier aussi ce lieu et ses dirigeants qui nous accueillent durant deux mois.

Dans cette exposition, Pascal Melloul et moi, proposons une narration graphique : la narratrice n’est autre que la Maison de l’architecture elle-même.

 

le-pre-deau-perigraphie-urbaine-09-pascal-melloul-et-carole-carecchio-2

Elle propose un regard très personnel et onirique sur quelques éléments forts de l’identité de la ville de Rouen.

 

le-pre-deau-perigraphie-urbaine-09-pascal-melloul-et-carole-carecchio1

Et puis, dans cette déambulation graphique , ce parcours au gré de décors en adhésif, de collages, de fresques peintes, viennent s’intégrer les photographies de Bruno Maurey.

Ce talentueux photographe a porté un regard insolite sur le travail de collage de Pascal Melloul et Vincent Villeret au cours du Chantier des Docks 76. Vous les retrouverez toutes sur notre site internet dans la rubrique « Métier ».

L’aventure des Périgraphies ©, en partenariat avec la Maison de l’Architecture, est lancée. Elle commence dans les murs et nous espérons très prochainement l’étendre hors les murs.

Les histoires graphiques ne sont pas casanières !!!!!

Voici quelques photos de l’exposition, pour ceux qui ne viendront pas jusqu’à Rouen. Et pour une visite plus complète, rendez vous sur notre site dans la rubrique « Sur mesure »……. © Carole Carecchio

[nggallery id=16]

Exposition annoncée

article-presse3

Veille de vernissage « Périgraphie urbaine (-09 »

Voilà, demain, ce sera le grand jour du vernissage de l’exposition.

Les décors en adhésif et les collages papier sont posés.

 

le-pre-deau-chantier-perigraphie-urbaine-09

Aujourd’hui, nous nous occuperons de l’accrochage des photographies que Bruno Maurey a réalisées en nous suivant sur le chantier des Docks 76, il y a quelques mois.

Pendant ce temps, à l’étage de la Maison de l’architecture de Haute Normandie, Pascal Melloul terminera le décor qu’il a commencé à dessiner directement sur le mur.

Le sticker risque d’être jaloux du feutre…. mais le naturel d’un plasticien revient toujours au galop !

La Maison de l’architecture nous a laissé une magnifique page blanche de 300m2. Alors, c’est un plaisir rare que de pouvoir proposer une narration graphique, une création exclusive et sur mesure, dans un volume pareil!

On a très hâte de vous montrer. Rendez vous dans quelques jours pour les PHOTOS de cette « Périgraphie urbaine (- 09 © » .                                    

© Carole Carecchio

Périgraphie urbaine 09©

Le Pré d’Eau et La Maison de l’architecture de Haute-Normandie proposent la première édition d’un projet à long terme. Il s’agit de l’ exposition « Périgraphie urabaine 09 » qui aura lieu dans les locaux de la Maison de l’architecture à Rouen du 19 novembre 2009 au 15 Janvier 2010.

Nous présenterons notre métier de « designer mural » et de « graphiste d’espace » à travers une narration graphique que nous signons Pascal Melloul et moi. Plusieurs techniques seront mises en avant : collage d’adhésifs, papiers, dessins.

Au cours de cette déambulation dans le lieu, vous découvrirez  des photographies prises au cours d’un chantier, signées du photographe Bruno Maurey.

Avec la Maison de l’architecture, lieu même de diffusion de la culture architecturale, le Pré d’eau s’interroge sur la place du graphisme dans l’espace urbain, son impact sur notre perception d’un environnement donné. Voici donc le début du projet « Périgraphie »©. Par  ce mot, nous entendons « l’ensemble des éléments qui constitue la mise en scène du signe graphique et détermine l’attente, le parcours, la réaction de celui qui le regarde ».

Nous ne manquerons pas de vous présenter quelques visuels lorsque l’exposition sera ouverte…

C’est dans très vite !

On vous attend  à la Maison de l’architecture!

© Carole Carecchio

le-pre-deau-exposition-perigraphie-urbaine-09

 

La terre de JURGA

Un jour de printemps, j’ai franchi le seuil de la porte entrebaîllée d’une galerie, dans une petite rue où je m’étais égarée.

La lourde porte de bois laissait entrevoir un groupe d’enfants. C’était une chorale : les sculptures semblaient si vivantes, si vibrantes, qu’il m’a semblé entendre les paroles qu’elles chantaient à tue-tête.

85_prod

J’ai pénétré dans un espace de vie d’une incroyable poésie.Ici où la, des lavandières dialoguaient entre elles….

Soudain, j’ai aperçu dans le mouvement du vent une petite sculpture : une fillette avec une robe blanche ! J’ai pensé qu’elle m’attendait et j’ai décidé de l’adopter.

Alors, JURGA est apparue : c’est une jeune femme sculpteur  pleine de talent qui a de l’âme au bout des doigts.

La terre qu’elle travaille ne dit que l’émotion des instants vrais, des expressions justes.

jurga-0081

Alors, si vous avez la chance de passer ou de vous rendre à Baune, allez voir son travail et risquez vous aussi cette chance d’une belle rencontre.                   ⓒ Carole Carecchio

JURGA
1er mai au 22 juin 2009
L’Espace Contemporain, 10 place de la Halle, 21200 BEAUNE 

jurga-0871